vendredi 18 septembre 2009

Flash Info SCUDS : District 9



Arnaud et Jérôme vous livrent leurs impressions à la sortie de la projection de District 9 de Neill Blomkamp. On attend vos réactions et n'oubliez pas le questionnaire quelquepart a droite

VOS COMMENTAIRES

40 commentaires:

vico a dit…

Niveau "réalisme dans la science fiction", Cloverfield avait déjà pas mal ouvert le bal.

iztkombi1 a dit…

Et comme par hasard Cloverfield donnait aussi la gerbe ^^

@Jerome ste tête faut dormir des fois !!!

see ya !!!

stif a dit…

Commeje ne vais pas me faire chier à redonner à nouveau mon avis, je fais un copier/coller de ma critique.

Foutue première bonne idée : des aliens en perdition ont échoué sur terre et sont parqués en Afrique du Sud. Foutue deuxième bonne idée : tourner tout cela sous forme d’un documentaire. Foutue troisième fausse bonne idée : faire de ce film un pamphlet contre toute forme d’ apartheid. Ce dernier point constituant le nerf de ma critique, j’y reviendrai plus tard. Pour l’instant calons-nous dans nos fauteuils et recalons la bande vidéo au début du film.

Johannesburg, les aliens ont débarqué. Caméra à l’épaule, des reporters nous présentent les images choquantes d’un vaisseau alien pourrissant au dessus d’une afrique du sud raciste. Dix premières minutes fortes, on regarde ça comme on pourrait regarder –ou pas- un reportage du dimanche soir sur M6. Manque plus que la voix off de Bernard de la Villardière. A la différence qu’il ne s’agit pas de petits brésiliens sniffant de la colle mais d’extra-terrestres à gueule de crabe shootés à la bouffe pour chats. Alf si tu nous entends…

Et cependant qu’on récolte le témoignage vindicatif de l’homme de la rue –forcément si les pauvres n’ont pas de tunes c’est à cause de ces étrangers- on fait connaissance avec notre anti-héro, Wikus van der Merwe, un plouc aux relents d’afrikaner élevé dans des idées puantes comme il faut. Wikus, pleutre de base, dont la garde robe semble sortir du kiloshop du coin, dont la première promotion consistera à aller signifier à nos chers aliens qu’ils ne sont plus dignes de figurer sur a liste des espèces acceptables. Bref, le film se dirige cahin-caha vers la critique métaphorique de l’apartheid, vers un pamphlet brut de brut contre tout racisme primaire. Tous les ingrédients sont là : le fric, le pouvoir, la différence physique, et même des putes… Quand je vous disais qu’on était dans un « zone interdite »…

stif a dit…

Alors on aurait pu en rester là, Blomkamp ayant à present matière à traumatiser le spectateur en poussant cette critique sociale jusqu’au bout. Un peuple extra-terrestre à l’agonie, à la merci de la cruauté humaine. Putain il aurait pu, avec une idée comme ça, pousser le bouchon vraiment loin, nous délivrant pendant 2h des images d’aliens torturés, affamés, prêts à tout pour survivre.

Mais non, pshit !!! Un malencontreux coup de febreze alien dans les naseaux et voici notre crétin de Wikus condamné à se métamorphoser en monstre. Vrai point de départ du récit, c’est à partir de là que, tel un crabe marchant de côté, tout ira de travers pour notre héro. Et pour le film aussi.

J’en reviens donc aux choses qui fâchent. Blomkamp, mon garçon, tu as oublié une règle de base au cinéma : toujours signifier au spectateur quels sont les enjeux d’un film. Est-ce que je vais voir de la pure SF ? Est-ce que le film délivre une deuxième lecture politique ? Est-ce que le film est purement comique ou dramatique ? Rien n’empêche le mélange des genres mais il faut absolument choisir son camp dès le départ sans quoi on perd le spectateur en route. Un exemple de ce que l’on peut faire ? La guerre des mondes de Spielberg. Voici un film magistralement réalisé, dans lequel il est question de survie face à une force hostile inconnue. Le film propose une première lecture simple : un homme qui cherche à sauver sa famille. Scènes d’action, effets spéciaux réussis, cette première couche délivre déjà une réelle jouissance. Or, si je considère ce film comme un bon Spielberg c’est aussi parce qu’en deuxième lecture on peut y voir un reportage sur le 11 septembre ou sur la shoa, bref sur ces abominations qui ont marqué nos esprits. Ces deux lectures se font résonnance et apportent tout naturellement une plus value à l’œuvre finale.

Maintenant s’il y a un chemin à ne pas suivre,et c’est à mon avis celui emprunté par Blomkamp. Il ne pouvait en effet décemment pas situer l’action de son récit en Afrique du sud sans qu’il n’y ait dans l’esprit du spectateur le plus inculte la moindre réminiscence de l’apartheid. De ce point de vue, son film ne pouvait pas ne pas être la métaphore de sa vision misanthrope de l’humanité. Selon Blomkamp nous sommes pourris jusqu’à la moelle puisque même les noirs, persécutés à l'image de Mandela, sont les mêmes qui profitent de la misère alien. Or, très vite, et c’est là l’erreur, le film bascule dans une légèreté jouissive complètement à contre-courant de toute réflexion sérieuse. Ça gicle, ça charcute, ça se bat dans des mechas sortis du jeu Half life 2, bref on tombe presque dans une caricature, dans un sous Starship troopers qui, soit-dit en passant est un vrai chef d’œuvre de second degré.

Ouais, sans ce manque certain de cohésion, ce film aurait pu être un petit bijou. Et quand-bien même certaines scènes resteront dans nos mémoires, j’ai toujours dans la bouche cet arrière-goût de non achevé. Comme si Blomkamp avait réuni de bons ingrédients mais avait oublié de touiller.

stif a dit…

Voilà, ça c'était ma grosse critique! Maintenant, concernant votre flashinfo, je vous rejoins complètement sur l'idée qu'on sent trop que le film était un court métrage à la base et que finalement il n'a bouché les trous avec des scènes spectaculaires.

Will a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Khamphis a dit…

En sortant de la salle j'étais le seul à etre mitigé mes amis ont aimés...moi j'ai pas été emballé, ya des trucs bien dedans je pense du bon potentiel...mais il a pas été trop saisis dans ce film
et le fait de voir "wikus" (si jme trompe pas dans le nom) fasse un peu tout et n'importe quoi m'a saoulé. Il est contre les aliens (son boulot normal) il mute alors il va avec eux, il aide la crevette et son fils ensuite quand il voit que ca prend du temps pour revenir normal il l'assome et se casse ensuite il revient l'aider pour finir seul sur terre transformé en crevette....

des nigériens qui achetent tous les armes aliens (qu'ils ne peuvent pas utiliser) qu'ils peuvent...ils ont deja mangés des aliens et n'ont pas eu leur "pouvoir" et ils veulent faire pareil avec wikus car la ca va marcher...jsuis le seul a pas trouver ca logique?

enfin c'est un film a voir car j'ai personnellement pas vu ce style auparament (j'ai pas une grande culture dans ce domaine :) )

fiuuu, @bientot les scudeurs

John Plissken a dit…

Je me réveille et bing, que vois je, un nouveau flash scuds !!! Quel bande d'enculés le Max Linder, ils m'ont déçu sur ce coup là (ne pas connaitre Scuds et vous obliger à tourner le flash dans la rue, c'est lamentable. Pourront crever pour recevoir un t shirt scuds)

Ouais ben sinon je pense qu'on est à peu pres presque tous d'accord pour dire qu'en tout cas, D9 n'est pas le chef d'oeuvre qu'on nous annonçait cet été.

En ce qui me concerne, j'ai été saoulé par trois choses : la mise en scène (j'en peux plus des "caméras video à l'épaule pour faire réaliste") ; le rythme (mal géré à mon sens) ; et surtout l'impression de deja vu permanente (même pour le mécha à la fin : de Matrix revolutions au final d'Iron Man, en passant certainement par d'autres que j'oublie, l'imagerie mecha a déjà ete exploitée un paquet de fois avant D9).

Je sais c'est nase d'en profiter pour faire sa pub mais pour ceux que ca intéresse, je rappelle le lien vers ma critique du film cet été sur le blog :

http://johnplissken.blogspot.com/2009/09/district-9-bon-film-oui-revolution-non.html

fannynours a dit…

Pas encore vu le film, donc je n'ose même pas lire vos critiques, de peur d'être trop spoiliée.... (c'est laid comme mot lorsque c'est accordé en français).

J'ai juste super peur de ne pas pouvoir regarder le film les yeux ouverts, mon estomac ne tient pas la route quand la caméra bouge dans tous les sens... Mais j'ai quand même envie de le voir, ce film!

Grand coup de chapeau pour le flash, le son passe super bien, la lumière du panneau de signalisation est impeccable, et le décor de la rue donne un vrai plus; ça aurait été trop plan-plan de filmer dans le Max Linder.



matessol: synonyme de futon, matelas posé directement au sol...

william a dit…

C'est l'illustration parfaite qu'il ne faut jamais surestimer un film avant de l'avoir vu. Bien sûr, il souffre de certaines imperfection mais je crois qu'il souffre encore plus que nombreux ont voulu le mettre sur un piédestal avant de l'avoir vu.

Sharlto Copley nous offre une interprétation impeccable qui me fait dire qu'on reparlera très vite de lui.Pour ma part, j'ai vu un très bon film de SF, à la fois intelligent et ludique comme on aimerait en voir plus souvent sur grand écran. Ce n'est peut être pas le film du siècle mais putain ce que çà fait du bien de voir un film comme çà sur grand écran !

Theoldcuban a dit…

Merci de vos premiers com !

C'est clair que j'aurai pu mettre un peu d'anti-cernes et me raser, dsl pour les visionneurs, mais en même temps le sentiment de nausée ressentit deviens carrément prégnant.

Sinon pour revenir sur ce que j'ai dit, après "digestion" du film, il m'a tout de même plus marqué que je n'aurais cru. Pourtant c'est clair je ne suis pas franchement rentré dans l'Histoire, le personnage principal joue sur trop de tableaux, de "simple joe a rambo" en 2 scenes et certaines incohérences m'ont franchement gênées.

Mais néamoins ce léger malaise ressenti au sortir du film me colle a la peau et c'est pas forcement négatif. A posterieuri ce film me fait beaucoup penser a la serie V et a starship trooper avec la vrai originalité de nous presenté une "invasion alien" sans tomber dans la caricature des méchants petits gris ou des gentils ET-teletubbies.

Un vrai choc de civilisation, 2 espèces incapables de se comprendre, et pour une fois c'est pas la caste de guerriers/scientifiques/notables qui débarque, mais les simples joe crevettes, complétement paumés.

Du coup le film va bien au dela d'une dénonciation/réflexion sur l'apparteid, le racisme, ou notre vision distanciée des camps de réfugiés lointains.

Ce que je voulais dire par film de SF d'un nouveau genre c'est pas tant "je fait de la CG mais je filme avec la camera de tonton parkinson", evidement Cloverfiled a déjà fait le coup de Godzilla filmé au camescope, mais plutôt le fait qu'on ne ressort pas de ce film avec les émotions "classiques" qui nous submergent après un film de SF.

Bref j'écris mal, c'est pas mon truc, mais tout ce que je peux dire c'est que 2 jours après, je pense encore à ce film, il m'a marqué.

C'est pas le signe d'un chef-d'oeuvre, mais probablement d'un jalon.

On en recausera dans SCUDS en dégustant un bouquet de crevettes sauce noir petrole

TheOldCuban
vraiment crevé et ça se voit ;)


Onsusi : se dit du fait de prendre les problèmes les uns après les autres : "onsusi at the time"

stif a dit…

Jerome, pour reprendre ton com, et principalement lorsque tu cites Starship troopers, j'ai vraiment le sentement que Blomkamp a trop lorgné du côté Vorhoeven de façon à combler la horde d'ado en manque de sensations fortes. En ce qui me concerne je trouve que les passages guerriers, si ils sont certes très jouissifs en soi, nuisent à la cohésion du film.

Comme je l'ai déjà dit, l'idée de base est très bonne mais implique forcément une certaine gravité, ou au moins une seconde lecture, du fait de la situation géographique. Merde! Il aurait tourné son film à Juan les pins, il n'aurait pas eu la même portée symbolique.

or, cette thématique du racisme est abordée avec le moins de profondeur possible, le tout reposant sur les épaules d'un Wikus certes bien interprété mais sans aucune véracité psychologique. Ce mec passe passe du plus arriéré des afrikaners à une sorte de Charles Ingalls prêt à sauver toute une espèce suite à sa propre métamorphose. Les ficelles sont bien trop simples pour que la mayonnaise prenne.

SCUDS.TV a dit…

Oui Stif, mais je suis un anglo-saxons moi : Intelectuellement j'ai trouvé beaucoup de manques/incohérence/pompages/longueurs à ce film, mais l'emotion ressenti prime.

J'ai été impressionné par la cohérence de la Direction artistique et la radicalité des images : certes les scenes sont "pompés", c'est pas la première fois que je vois un mécha, mais j'ai eu des picotement dans les doigts en la voyant (tu me dira c'est peut etre un signe precose d'alcoolisme).

Contrairement a John Plissken et son excellente review du film (bruit de langue rappeuse) j'ai bien aimé le design des Aliens (sauf au niveau mouvements) car ils sont la synthèse visuel de choses qui nous répugnent sans nous faire peur : cafards, tête de crevette, sauterelles. Bref un coté "fleau biblique" ou simplement "appart crade"

Bref visuellement/emotionnellement le film me "colle" sans m'avoir scotché au niveau de la narration/intellect

TheOldCuban
qui a la flemme de changer de compte

stif a dit…

Globalement je suis assez d'accord avec toi mais je suis au reste complètement de l'avis de Professor Plissken lorsqu'il dit que bcp de thématiques sont ultra banales. Le mec qui se transforme en ce qu'il combat, la technologie qui ne peut s'activer qu'à certaines conditions (au fait pourquoi les aliens n'utilisent pas ces armes surpuissantes ?), le combat de mecha que l'on peut déjà retrouver dans alien...

Même si certaines scènes, prises individuellement, font mouche, il n'en reste pas moins que ça sent trop le bouche trou, on cherche à combler les manques scénaristiques par du bon gros ciné popcorn efficace. Je pense que c'est une erreur de jeunesse, enfin je l'espère.

SCUDS.TV a dit…

juste un petit com pour @Fannynours

Merci ! on est super content du resultat son de notre micro d'interview, ça va nous permettre de faire plus de Flash Info dans des situations extremes (une tournée des bars camera au poing est prévu, avec des cascades et des effets spéciaux dans les verres)

TheOldCuban

stif a dit…

Oui je confirme, très bien le mic et encore bravo à la femme de l'ombre !

Jaz a dit…

Pas encore vu District 9, mais juste pour vous dire que ce format d'émission est plutôt agréable. Ça nous permet de vous voir un peu plus souvent :)

Et point vue qualité c'est très bien aussi son, image et éclairage parfait. Dans ce cas-ci ça convenait bien avec le film =D Et d'après ce que vous dites, votre flash info donnait moins la gerbe =P

A très vite j'espère =D

Maxxxx a dit…

Bonjour à tous !

Vu ce matin au cinéma (je précise), c'est clairement pas le film de Sf de l'année, l'histoire est un peu tirée par les cheveux et aussi bourrée d'incohérences..Ce film mélange divers genres, comédie, actions, drame, doc, mais n'excelle dans aucun, et c'est bien là son principal défaut. A vouloir trop en faire on néglige la plupart des aspects. Un truc saoulant également, le "hero", un abruti de 1ère qui ne m'a pas du tout convaincu..

Les cotés positifs, car il y en a, les scènes d'actions efficaces, la qualité des Sfx, et en particulier, l'intégration des aliens numériques qui est remarquable, quelques images gore, et pis..c'est tout..

Au delà du message un peu grossier contre la ségrégation et la xénophobie, de scènes piquées à droite à gauche (j'ai bien cru un moment qu'on allait nous faire un remake de La Mouche de Cronenberg) le film s'en sort néanmoins pas trop mal. A mon avis il faut le prendre comme un simple film de Sf et ne pas gratter trop profond.

voilà, sinon, un petit coucou à Stif et ses critiques toujours très pointues ;)

paltock a dit…

j'adore votre style reporter de l'extrême.
Je n'ai pas encore étais voir le film mais par curiosité j'irais.

Merci à vous

Pschitrose a dit…

J'ai vu Disctrict 9 cet après midi et suis ressortie mal à l'aise. J'avais pris soin de ne lire aucune critique avant et j'ai été plutôt surprise du côté doc au début. Mais très vite, la caricature des personnages a commencé à m'énerver.
Vouloir utiliser une trame sociale et politique évidente, l'apartheid, les camps de réfugiés, le traitement de l'immigration clandestine, la xénophobie, ok pourquoi pas mais tout mélanger et en faire trop dessert le propos.
On ne sait pas vraiment où se situe le personnage principal, bureaucrate impatient de faire ses preuves et de devenir un héros devant la caméra, couard ou courageux, Le reportage laisse entendre qu'il était du côté alien et qquand il essaie de calmer ses hommes pour qu'ils ne tirent pas à la moindre escarmouche on se dit que ce n'est pas un pauvre type finalement, mais juste après le voilà avortant les oeufs des aliens et exultant aux "pops" des oeufs qui explosent...
Il ne se met du côté des aliens qu'en devenant moitié alien avant une totale transformation finale.

Trop de flou sur le personnage principal et trop de manichéisme.
Pourtant j'ai quand même aimé le film.
D'abord parce que je suis bon public, ensuite parce que Wiskus (?) devient humain en se transformant.
Et puis j'ai été touché par l'Alien Christopher et son fils.
Evidemment au début du film, les aliens sont montrés de sorte à obtenir une réaction de rejet et de peur. Crevette/cafard géant c'est pas top sexy...
Mais Christopher devient attachant dans son combat pour survivre mais aussi pour sauver les autres aliens.
Et puis j'aime bien les combats, j'étais même totalement dedans à ce moment là. Super angoissant à la fin !
Fin ouverte qui laisse présager un numéro 2.
Voilàààààààààààààà
Biz à Scud et spécialement à JohnPlissken

John Plissken a dit…

Ben on peut dire que je suis à peu près d'accord à 100% avec la critique de Pschitrose, et ca n'a rien à voir avec sa dédicace (mais merci quand même :-)

Bienvenue parmi les scudeurs !

charlie koller a dit…

Mouais ... C'est loin d'être un film réussi on est tous d'accord. Y'a pas mal de choses biens dedans, des moments forts mais ca tient pas la route en tant que film ... encore moins en tant que révolution.

La faute au réal? ... pas sur, si j'avais vu le film sans qu'il me soit sur-vendu j'aurais sans doute était beaucoup plus focalise sur les bonnes surprises. Du coup, j'aurais acheté le DVD et je l'aurais rangé sur le dessus de ma pile "les bons nanars de SF" avec certains Carpenter au lieu de ca je rajoute le nom sur la liste noire des "pétards mouillée"

Donc pour moi la faute revient encore une fois a ceux qui ont cria au génie trop tôt (et a tord).
Que ceux-la s'inspire de la désormais célèbre technique marketing d'Avatar ... ;)

stif a dit…

Qui sont les 7 inconscients qui ont voté pour chef d'oeuvre ? Dénoncez-vous, j'ai sorti mon knout pour l'occasion.

Pschitrose a dit…

@stif Résisteront-ils à une invitation si engageante ?
Le suspens est à son comble !

Phoenix a dit…

Yop SCUDS et scudeurs,

je ne vois pas trop quoi rajouter à toutes vos critiques.
Dans l'ensemble, j'ai trouvé que c'était un bon film, mais certainement pas un chef d'oeuvre ( @stif non je ne suis pas 1 des 7 :p).
Après, oui c'est pas mal du réchauffé dans les thèmes abordés mais c'est quand même assez bien fait. Sauf pour le côté racisme qui est clairement mal "joué".

Je suis très bon public donc ce n'est pas ce qui m'a le plus choqué, et surtout je m'attendais tellement à un daube...
Du coup j'ai dans un premier temps adoré, puis après un deuxième passage, j'ai mieux compris ce que les gens n'ont pas aimé.

En tout cas, ça fera jamais parti de mon top 10, mais c'est clairement un futur BR dans ma collection.

A+

John Plissken a dit…

Je constate bizarrement qu'alors que le choix "excellent malgré qq réserves" l'emporte jusqu'ici dans notre sondage, ce sont surtout les déçus qui s'expriment pour le moment.

N'ayez pas peur les districtophiles, exprimez vous, on va dire à Stif de ranger son knout!


@Stif : c'est quoi un knout ?

juju a dit…

merci pour ce petit retour sur district 9 > samedi direction le ciné

Sinon je voulais revenir sur la question "faut il être riche pour être un geek ? " pour un débat qui ma foi me semble intéressant ; m'enfin vous êtes seuls juges ;)

Pour finir je posterai un nouvel egotrip dans la semaine je finalise déjà pour déménagement a Montpellier ;)

Bonne continuation l'équipe

stif a dit…

Knout :

Instrument de supplice, chez les Russes, composé de plusieurs nerfs de boeuf fortement entrelacés et terminés par des crochets en fer ; il sert à infliger les châtiments légaux.

John Plissken a dit…

Merci c'était vraiment très intéressant mais range moi cette cochonnerie, tu vas faire peur aux clients.

ZeBouli! a dit…

je suis aller le voir hier et franchement ce film est a la hauteur de mes espérances; je ne le qualifierai pas de chef-d'œuvre; mais j'ai passé un super moment!
Je ne pouvais pas m'empêcher de rire a chaque fois que j'entendais Wikus appeler la crevette "Christopher"; l'arrivée au MNU par les deux personnages m'as bien fait rire également; j'avais dans la tête tous ces "buddy movie" ou deux mecs avec aucune cohésion se donnent une missions et l'accomplissent tant bien que mal!!

Pschitrose a dit…

@Juju : "faut il être riche pour être un geek ? "
Absolument pas ! Tu peux aussi t'endetter.

Khoriss a dit…

@SCUDS

Bravo les gars pour le flash, le micro est top.
Petite réflexion personnelle (qui vaut ce qu'elle vaut),... ce format (ultra court, ultra "temps réel") il serais pas génial pour votre problème de fréquence de parution?
Je m'explique.
Les émissions sont travaillées, vous y passez beaucoup de temps et vous y traitez des sujets de fonds. C'est quand même la base de SCUDS. Et j'adore (soit dit en passant).
Mais accélérer la cadence de parution, ce serait tout bonnement impossible parce ça veut dire que vous devriez travailler pour de vrai! Et ça je sais que vous pouvez pas ;)

Donc, pourquoi ne pas continuer à faire régulièrement des flashs?
- C'est pratique : zero montage (même si t'as pas pu t'empêcher de toucher l'habillage, Jérôme :) ).
- C'est en prise avec l'actualité : pris à chaud.

Mais ce qui serait encore plus fou, ce serait de faire des flashs sur autre chose que du cinéma. Attention je ne parle pas d'une fréquence de parution de guedin.
Mai just 1 truk trankil, t'a vu.
Par exemple, la prochaine fois que vous jouez à Fat Princess, vous vous filmez un peu et hop, l'affaire est dans le bloutok!

Voilà, encore bravo pour ce que vous faites (au cas où je vous l'aurais pas dit clairement).

Mathieu

PS : Jerome, mention spéciale pour ta manière de tenir le micro façon West Coast.

Theoldcuban a dit…

Ouais sauf que je joue a Fat princess en slip une biere à la main....

Mais Matthieu tu a tout compris, dès que l'actualité le permet (et nos agendas aussi) nous ferons des flashs infos.

Comme nous avons la chance d'avoir Phillipe qui est un vrai journaliste de TV et series, bcp de flash infos seront dans cette thématique.

Mais on reflechit aussi a faire des flashs infos sur le tech, les jeux etc (attention on est pas Geek inc non plus, on ne sera probablement pas au coeur de l'info non plus)

paltock a dit…

rebonjour,

J'ai étais voir le film après avoir vue le flash et en général je fus assez agréablement surpris par ce film, car au final ce n'est pas du tout le genre de film que j'aime a voir.
Mais par curiosité et pour le flash de scuds.tv je me suis décidé a aller le voir.
Dans un premier temps, je ne sais pas ce que donne le doublage en français, mais vivant en Espagne je peux vous dire que le doublage espagnol est horrible.
Ce que j'ai apprécié dans ce film mais peut être que je m'imagine des choses, c'est que le film ce passe en Afrique du sud, ancien pays de l'apartheid... A vous de voir.
Et j'ai aimé le fait que au final on se rend compte que "los bichos" sont peut être plus humains que le laisse croire leur apparence et inversement les humains sont peut être plus "bichos" que les "bichos", excuses moi, je ne sais pas comment les extraterrestres sont appeler dans la version française.

Merci à vous pour vos émissions que je ne loupe jamais, je ne me considère pas comme un véritable geek, et je ne pense pas au final que vous soyez si geeks que cela, ou alors une race a part de geeks, les geek de 30-40 ans. Car les véritables geeks je n'arrive pas a les comprendre, ils sont trop dans leur monde. Et ne je n'arrive pas trop a les suivrent dans leur discours car n'ayant pas les mêmes repères de bases.
Je ne critique pas les geeks, je dis simplement que je n'arrive pas a les suivre.

Ne seriez vous donc pas simplement des trentenaires avec des sujets de trentenaires avec des intérêts geekiens ?

Si cela n'est pas le cas, je pourrais donc moi aussi être un geek sans le savoir.

John Plissken a dit…

Ouahhh un scudeur d'Espagne !

Mais si ça continue, on va devenir une véritable multinationale !

Tu es français vivant en espagne ?

Alors pour ta gouverne, dans la VF les "bichos" sont appelés "crevettes". Merci pour tes compliments qui nous vont droit au coeur (c'est un peu ma phrase fétiche avec "on s'améliore d'émission en émission", je t'expliquerai..;-) et tes questions suscitent une réflexion que nous avions effleurée dans notre épisode pilote : qui est geek, qu'est ce qu'un gee, est ce une question d'age, y a-t-il des geeks qui s'ignorent ?

Nous ne sommes pas des geeks hardcore ca c'est clair et nous ne sommes pas des Nolife (quoi que Jérome...) mais on est franchement passionné par cet univers.

On refera peut etre un jour un débat sur la question.

Muchas gracias y adios amigo (je maitrise parfaitement la langue de Cervantes comme tu peux le constater)

PS : tshir (verbe "déchirer" conjugué en français par un allemand. Ex : "ach, putain tu tshir !")

Michael a dit…

Si Inglorious aura été le film marquant de l'été, District 9 sera définitivement celui de la rentrée. Et ce n'est pas l’épileptique Ultimate Game sorti une semaine avant qui lui fera de l'ombre malgré un Michael C. Hall plus en forme que jamais mais finalement trop en retrait pour amener le film vers la lumière. A éviter donc contrairement à ce District 9 qui avant même d’être sorti possédait un historique plutôt intéressant! Neill Blomkamp, réalisateur méconnu du public est en fait un publicitaire qui avait été repéré par Peter Jackson et Microsoft pour adapter Halo, la licence phare de la Xbox, au cinéma. Après le retrait de la Fox et de Universal sur le projet face à un budget trop important, le projet Halo deviendra finalement District 9, l’adaptation d’un court métrage de Blomkamp que vous pouvez retrouver au dessus, toujours soutenu par Peter Jackson et ses quelques 30 millions de dollars.



Déjà encensé par la presse (notamment à Deauville), le premier long métrage de Blomkamp vous transporte en Afrique du Sud, presque trois décennies après l’arrivée sur terre d’un vaisseau alien au dessus de la ville de Johannesburg. Ces nouveaux arrivants seront retrouvés malnutris et proches de la mort dans le vaisseau. Apparemment constitué seulement de la classe ouvrière et dont le caste supérieur/commandant a étrangement disparu (et dont on ne sera malheureusement jamais rien tout le long du film), cette population va être accueillie sur terre puis rapidement mise à l’écart dans ce qui sera appelé le District 9. A défaut d’être organisée par les gouvernements, cette présence extra-terrestre sera contrôlée par une organisation créée pour l’occasion. C’est dans cette force militaire appelé le MNU, à mi-chemin entre l’ONU (dont le MNU partage de nombreuses similitudes) et l’ONG, que l’on retrouvera Wikus van der Merwe (incarné à l’écran par Sharlto Copley), bureaucrate poussé vers la lumière en ayant reçu l’ordre de commander l’évacuation du District 9.

C’est l’objet de cette expulsion qui va retenir notre attention et faire de ce District 9, un film un peu plus intelligent que n’importe quel autre long-métrage SF dont il s’est inspiré. Même si le message ne sera peut-être pas assez développé pour certains d’entre vous (on reste dans un blockbuster à but totalement lucratif), il a le mérite de proposer dans un film grand public une critique ouverte à la ségrégation. Expulsées, déshumanisées (mais qu’est-ce que je raconte), rejetées dans un ghetto, transposez ce que Blomkamp fait subir à ses crevettes (nom péjoratif donné à la population extra-terrestre) et l’on aura seulement le reflet de ce que l’homme s’est déjà infligé dans le passé. Et pourquoi ne pas y voir là un film d’anticipation et montrer que l’homme n’apprend finalement pas de ses erreurs et que face à la différence, il agira toujours de la même manière. On retiendra donc cet effort antinomique qui tranche définitivement avec ce que l’on a l’habitude de retrouver dans la plupart des films à grand budget.

Bon c'est un copié collé de ma critique sur ce blog et jpeux pas vous la mettre en entière ici donc si vous voulez la suite, c'est ici...désolé: http://journal-de-dexter.over-blog.fr/

WiNiaM a dit…

Salut les scudeurs pour ma part j'ai apprécié le film. Bon malgré un scénario balancé pour dire d'en avoir un le film est bien bourin à souhait, tout les gas qui explosent dans tout les sens (bien fait qui plus est) c'est purement jouissif (non je ne suis pas taré). La scène du mécha était bien mais pas super et les crevettes pas trés recherchées. J'ai mit en avant principalement les mauvais cotés du film mais je me suis bien maré et je le recommande aux fans de SF car on en a pas beaucoup en ce moment et faudrait pas s'en privé.

paltock a dit…

Rebonjour,

je suis bien Français à Barcelone, et je connais au moins deux autres personnes hors de l'hexagone qui regardent Scuds.tv, La scuderie est donc internationale.(Si il existe des scudeurs, je suppose que les regroupements de scudeurs sont des scuderies).
Merci John pour cette éclaircissement sur la traduction de bichos en crevettes, en même temps en espagnole, jamais ils n'auraient pu les appelés les bichos les gambas (bah ouais una gambas c'est une crevette), ce n’est pas très accrocheur.

Adios los Scuderos

louckousse a dit…

Après avoir lu vos commentaires je donne le mien

Pour ma part ce film m'a vraiment agréablement surpris surtout que je m'attendait à un film fade avec des techniques déjà vu (trop vu), tel que la caméra à l'épaule, et un scénario qui se voyait à des kilomètres, un humain pas gentil se transforme en méchant pas méchant et décide de tous les sauvé (les méchants pas méchant) contre ses ex-coéquipiers, compatriote, de la même espèce (rayez la mention inutile), qui sont tous des ordures finalement.

Mais finalement non. Le héros subit une mutation mais reste égoïste, sa transformation ne le change que physiquement. dès le début on voit Wikus comme un opportuniste trop fier d'être devant sa caméra et de pouvoir être la vedette d'un documentaire. Finalement son arrogance se retourne contre lui. Il décide donc de se soigner par tous les moyens quitte à se servir des crevettes (qu'il virait en jubilant quelques instants plus tôt).

Je m'attendais à une gueguerre humain vs. alien. Ben non toujours pas encore une surprise (petite certes) juste Christopher et Wikus contre les forces du MNU et les gangsters crevettovore.

Je m'attendais à un style proche de cloverfield ou rec. Et non, le style alterne bien (à mon gout) et je ne trouve pas avoir était secoué (dans les phases d'action c'est beaucoup plus stable que dans ultimate game (vu la veille ))

Pour ce qui est des côté négatifs, oui il y en a bien sur.
Je trouve que l'histoire n'est vraiment pas assez développé mais ça aurait était dur en ne suivant que notre cher Wikus. Il y a trop de manque niveau scénario qui appel forcément à une suite.

En conclusion ce film n'est pas une révolution ni un chef d'oeuvre mais une très bonne surprise, et ce neil Blomkamp est à suivre je pense, car pour un premier film je le trouve vraiment très réussi.

Louckousse

Zob' a dit…

Désolé mais mon post est complétement hors sujet mais voila j'ai découvert scuds y a pas si longtemps et dans une de vos vidéos vous parlez de hulu, mais que vous n'arriviez pas a regarder les vidéos car vous n'aviez pas d'ip américaine, j'ai la solution, peut etre qu'on vous la déjà dite mais j'ai la flemme de lire tout les commentaires de vos vidéos (surtout que certains sont très long).

Pour avoir une IP americaine il suffit de telecharger le logiciel "NotMyIP", a cette adresse: http://www.privacy-gateway.com/notmyip.html

Il vas vous faire passer toutes vos communication internet par un proxy et vous aurez 3 IP U.S.
Comme ca vous pourrez regardez toutes les vidéos sur Hulu, malheureusement ca rame un peu.

Voila, encore désolé d'avoir été hors sujet ou si je ne fait que répéter ce qu'un autre a déjà dit mais en espérant avoir aider certaine personne



Bon je vais quand même dire quelque chose su district 9, ......... ça va être assez dur vu que je ne l'ai pas vu encore, mais j'ai quand meme envi d'aller le voir surtout après avoir lu certain des commentaires.